États généraux alternatifs du travail social

Quand le droit européen et la financiarisation détruisent l’idéal de métier baniere sud manif

Lille Fives, Bourse du Travail, Le 26 novembre 2015 17 h00 à 20 h30

 

Inscription, envoyez un mail à: debatpublic.lille@gmail.com

 

Soirée organisée par le collectif des formatrices-formateurs des écoles de formation du Nord-Pas de Calais, soutenu par le collectif Avenir-éducs, l’intersyndicale CGT, FO, FSU, FA/FPT, Solidaires, UNEF, Avenir-éducs 45, etusocial 44.

Depuis longtemps, le travail social fait l’objet de critiques importantes face à ce qui serait un manque d’efficacité, de réactivité et pour le dire de modernisme. À défaut d’encourager ce que les professionnels sur les terrains et dans les écoles de formations savent faire, il s’agit de détricoter le contenu des métiers. En effet, pour répondre à ces multiples critiques, un ensemble de retouches purement techniques sont proposées dans différents rapports (réingénierie des diplômes, CPC, Bourguignon) avec une absence délibérée de définition du modèle d’action sociale en jeu. Sans idéaux mobilisateurs ces retouches techniques ne permettront ni de redonner du sens ni de consolider l’identité commune des travailleurs sociaux.

Pourtant, si on repart du terrain, les vrais problèmes sont ailleurs :

  • Une marchandisation du social où prévaut l’« entrepreneuriat social » : les établissements sociaux et médico-sociaux sont devenus des acteurs économiques comme les autres (droit communautaire) ou de simples prestataires de service!!
  • Une prise de pouvoir des gestionnaires et autres experts consultants qui développent des protocoles et normes de bonnes pratiques, au détriment de l’expertise autrefois mieux reconnue des professionnels de terrain.
  • Une réduction du travail d’accompagnement au profit d’obsessions telle que la rationalité gestionnaire ou l’efficience des services.

Si bien que face à de tels dénis de leur légitimité, les métiers doivent aujourd’hui s’organiser pour défendre l’efficacité et l’éthique du travail social dans l’accompagnement et refuser la simple qualité gestionnaire ou managériale qui leur est imposée.

Dans le prolongement du débat public qui a eu lieu au conseil régional de Lille le 22 avril 2015 sur le projet de refonte des métiers du social et après le rapport de Mme Bourguignon (2 septembre 2015), le collectif des formatrices-formateurs des écoles de formation du Nord-Pas de Calais vous invite à des états généraux alternatifs du travail social soutenus par le collectif Avenir-éducs, l’intersyndicale CGT, FO, FSU, FA/FPT, Solidaires, UNEF, Avenir-éducs 45, etusocial 44. Nous aborderons les questions essentielles liées à la financiarisation et l’Europe le 26 novembre 2015 17 h00 à 20 h30 à la Bourse du travail (Lille Fives).

En présence de : Michel Autès sociologue, Nathalie Coutinet des économistes atterrés, Irena Havlicek conférence gesticulée sur la « financiarisation du travail social », Joel Henry travailleur social « Influence européenne sur le travail social », et de nombreux orateurs..

 

Pour vous saisir des enjeux économiques et partager notre compréhension de la situation actuelle VENEZ nombreux!